Le forum des combattants du monde libre

En mémoire de ceux qui sont tombés pour toi
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Évolution des conceptions de la sexualité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Avalon
Militant
avatar

Nombre de messages : 107
Localisation : Rhones-Alpes
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Évolution des conceptions de la sexualité   Mer 14 Fév à 7:04

Une alternative possible au culte de la performance: la sexualité comme élément des relations humaines.

Plutôt que de continuer à alimenter le culte de la performance qui réduit la sexualité à un moyen et les personnes à des machines, il pourrait s'avérer utile de reconsidérer la sexualité de façon globale et non plus seulement de façon technique et instrumentale.

La sexualité est une dimension constitutive de chaque personne et non pas seulement une fonction corporelle. Elle n'implique pas nécessairement un passage à l'action; elle ne peut donc se réduire à des comportements sexuels. Elle est liée aux autres composantes de la personne, ce que la pratique sexologique permet facilement de confirmer quotidiennement. Elle permet d'entrer en relation avec autrui; elle est même «une modalité de la relation» (Anatrella, 1993).

En ce qui concerne la sexualité, le modèle industriel aurait avantage à être reconsidéré au bénéfice d'autres paradigmes comme le paradigme existentiel et celui de la dialectique sociale (Bertrand et Valois, idem). Et les relations sexuelles pourraient alors être considérées autrement que sous l'angle de la performance; d'abord comme des relations et ensuite comme des relations humaines et en dernier lieu seulement comme un type particulier de relations humaines.

C'est, en effet, fortement réduire les relations sexuelles que de les identifier à la génitalité, au sexe. Dans l'expression «sexe», remarque-t-on que le mot relation a été effacé? C'est l'autre de la relation qui est effacé et une partie de soi-même. Dans la perspective large qui sera maintenent présentée, la prévention du sida pourrait être envisagée comme une question de relations interpersonnelles, de pouvoir, de négociation, d'attitudes et de valeurs qui se jouent entre partenaires.

La conception de la sexualité qui est proposée à la fin de cette réflexion n'est pas nouvelle; c'est celle d'une certaine tradition humaniste qui pourrait s'enrichir des acquis des connaissances scientifiques sur la sexualité. Il semble que cette conception globale de la sexualité se soit perdue quelque part dans les dédales de la révolution sexuelle et des approches morcelées du phénomène sexuel. Elle pourrait se présenter avec les caractéristiques suivantes: elle est personnelle donc teintée de subjectivité et d'affectivité, liée au langage et à la culture.

La subjectivité n'est pas ici considérée comme ce qui empêche d'être scientifique, mais comme ce qui confère un statut de personnes aux partenaires sexuels. C'est ce qui empêche de considérer et d'utiliser l'autre comme une femme-objet, un homme-objet ou un enfant-objet. C'est aussi la reconnaissance de l'historicité et de l'unicité de chaque personne. La notion de modèle unique de performance ne respecte aucune de ces caractéristiques qui font la richesse des personnes.

L'affectivité est indissolublement liée à la sexualité, même quand on la refuse et surtout dans ce cas. Les sentiments, les attentes, les espoirs, les croyances, les valeurs font que la vie sexuelle de chaque personne lui ressemble. Le fait que ces éléments soient liés aux capacités symboliques et qu'ils ne puissent être observés directement n'oblige pas à les négliger dans une approche scientifique. La littérature et les arts peuvent nous apprendre beaucoup à ce sujet et la sexologie aussi quand elle analyse les productions culturelles relatives à la sexualité dans une perspective anthropologique.

La sexualité humaine est liée au langage, à une conceptualisation minimale permettant la compréhension de la sexualité et pour chacun, de sa sexualité. Il s'agit ici de beaucoup plus que de l'expression de son vécu qui n'en est qu'une forme passablement galvaudée par les médias. Il s'agit du langage comme accès au sens, au projet de vie et à la culture. Ne pas pouvoir mettre des mots sur ce que l'on ressent et vit dans sa sexualité permet difficilement de s'en approprier le sens. Dans les expériences sexuelles précoces, le passage par le langage est court-circuité par l'expérience rapide. Le risque est très grand de ne vivre que ce que les autres désirent que l'on vive, pour leur plus grand bénéfice.

La sexualité n'est pas seulement individuelle et individualiste. Elle repose sur des réalités sociales plus larges qui dépassent les individus; le mythes, les héros, les modèles existent pour tous. Les arts et parmi eux l'art érotique renseignent sur ce que peut être une expérience sexuelle et esthétique touchant parfois la dimension sacrée de la vie.

Le retour actuel du spirituel sous toutes ses formes est une preuve de l'insuffisance des modèles scientifique, technique et technocratique. Par spirituel il faut entendre ici ce qui confère une dimension vitale et cosmique à l'expérience sexuelle et non pas ce qui est religieux.

Cette sensibilité monogame permettra de montrer une compréhension proche de la complicité dans les relations intimes, la société s'en trouverait radicalement changée dans le bon sens. Une nouvelle ère débutera alors pour l'humanité, celle de la pré-sagesse, et nous pouvons être ses créateurs, car le véritable changement ne peut venir que de celui de la mentalité. Il suffirait alors d'y croire et d'avoir le courage de s'y engager.


Références:

ANATRELLA, T. (1993). Le sexe oublié, Flammarion, Paris.

BÉJIN, A. (1982). "Crépuscule des psychanalystes, matin des sexologues" dans Communications, no 35; Sexualités occidentales, p.159-177, Seuil, Paris.

DORAIS, M. (1990). Les lendemains de la révolution sexuelle, VLB Éditeur, Montréal.

DESCAMPS, M.A. (1988). Ce corps haï et adoré, Tchou, Paris.

DESJARDINS, G. (1996). L'amour en patience, Presses de l'Université du Québec, Sillery.

DESAULNIERS, M.P. (1995). L'éducation sexuelle ; définition, les Agences d'ARC, Montréal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taniabetania.blogspot.com/
 
Évolution des conceptions de la sexualité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'évolution des chimères en NSG
» Extraits du film "La Révolution Française"
» Les interfaces tactiles, une nouvelle révolution?
» Ce qu'est la Révolution
» La Révolution des jeux PC !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des combattants du monde libre :: Idéologies-
Sauter vers: