Le forum des combattants du monde libre

En mémoire de ceux qui sont tombés pour toi
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Cana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tovi
Combattant
avatar

Nombre de messages : 227
Date d'inscription : 11/02/2006

MessageSujet: Cana   Lun 31 Juil à 11:31

31/07/06

Note préliminaire : A propos du drame de Kfar Kana, il faut absolument visionner la vidéo qui figure sur le site de Guysen.news : elle illustre, de manière indiscutable, avec quel cynisme le Hezbollah se sert de la population et des infrastructures libanaises comme d'autant de boucliers humain et matériel. (M. M.)


En Israël et ailleurs, on évoque – officieusement, mais avec de plus en plus d’insistance – à propos du soi-disant "massacre de Kana, l’hypothèse d’une mise en scène, d’un nouveau coup de Pallywood, pour reprendre l’expression célèbre créée par le Professeur Richard Landes (1). Et de fait, depuis la fameuse affaire Al-Dura (2) - sur laquelle la lumière ne sera probablement jamais faite -, jusqu’à celle, relativement récente, de l’explosion meurtrière sur la plage de Gaza (3), de nombreux observateurs, habituellement peu enclins à l’affabulation, commencent à s’interroger sérieusement sur la prolifération des accusations les plus invraisemblables, et le plus souvent invérifiables, proférées à l’encontre d’Israël et reprises, sans examen, voire sans le moindre recul critique ni l’ombre d’une mise en perspective, par l’ensemble de la presse mondiale.

Le point commun de ces différentes formes de diabolisation médiatique de l’Etat d’Israël et de son armée est le refus systématique d’accorder le moindre crédit aux clarifications et aux arguments avancés par Israël pour blanchir sa réputation, tandis que la "version" arabo-palestinienne des faits – réels ou mis en scène – est acceptée avec la plus totale confiance, même quand elle est affectée d’un coefficient d’invraisemblance qui fait injure au bon sens et à la bonne foi (ou à ce qu’il en reste).

Pourtant, des plus grossières aux plus sophistiquées, les preuves des manipulations répétées de la partie arabo-palestinienne s’accumulent, au point qu’elles devraient au moins rendre les hommes d’Etat et les journalistes prudents, si ce n’est méfiants.

Mais il n’en est rien, et cette nouvelle affaire de "barbarie" israélienne (formulation arabe), ou d’"action intolérable", - variantes : "injustifiable", "disproportionnée", etc. - (version occidentale), est de nature, si les soupçons formulés à mi-voix s’avèrent fondés, à orienter les analyses honnêtes dans une tout autre direction que celle de l’intoxication arabo-palestinienne et du suivisme des médias. Et autant le dire d’emblée - pour peu que sa révélation éventuelle ne soit pas étouffée par le chœur des vierges effarouchées des chancelleries occidentales et des organisations internationales, aux mains sales et à la conscience pervertie – la véritable raison de cette ferveur anti-israélienne quasi unanime, si elle est avérée, risque de déclencher, dans beaucoup d’esprits, une vague de nihilisme sans précédent, et de frapper d’un grave et durable discrédit les politiques et les institutions de pays réputés au-dessus de tout soupçon.

Commençons par une mise en perspective, sur base de quelques exemples limités à un peu plus d’une décennie.

A-t-on assisté à une telle hystérie franco-européenne, à un tel concert de lamentations humanitaires aux Nations unies :
- lors des massacres du Rwanda (4);
- lors de l’exécution sommaire de milliers de Kosovars par les milices serbes (5) ;
- lors des massacres du Darfour (6), qui durent encore ?

D’où la question obsédante, à laquelle il faudra bien répondre un jour – et le plus tôt sera le mieux :

La véritable raison du scandale actuel et du "zèle humanitaire" frénétique dont font preuve tant de nations – surtout celles dont les "intérêts arabo-libanais" sont le plus mis à mal par l’offensive israélienne – ne serait-elle pas tout simplement la réédition du partage des zones d’influence entre Etats, tant arabes et musulmans qu’Occidentaux ?

Il faut être sourd et aveugle, ou singulièrement peu intelligent, pour ne pas comprendre que personne ne s’attendait à une réaction militaire israélienne d’une telle ampleur à l’agression dont l’Etat hébreu a été et est encore victime, de la part du Hezbollah. Il est clair que, dans les hautes sphères de décision des nations concernées, on s’attendait à une nouvelle guéguerre d’usure, à coup de duels d’artillerie, comme au bon vieux temps et comme c’était jusqu’ici le cas depuis le retrait d’Israël du Liban, en 1982.

C’était compter sans la lucidité d’Israël et celle de son principal support – les Etats-Unis. A la faveur de l’énorme bévue commise par le chef du Hezbollah - dont la fatuité ne connaissait plus de bornes, ces derniers mois, et qui, persuadé qu’Israël était un "tigre de papier" et qu’il suffisait de s’en prendre à ses populations civiles pour que son moral craque, s’est lancé dans son offensive insensée -, la riposte foudroyante d’Israël a obligé le cruel mollah à dévoiler son arsenal offensif, qui s’est avéré stupéfiant.

Dès lors, les plus obtus des Occidentaux ont bien dû constater qui était l’agresseur et quelle était l’ampleur de sa mainmise sur le Liban, télécommandée par ses "patrons" syriens et iraniens. Car ce qu’ont révélé les opérations militaires est à couper le souffle. Contrairement à ce que l’on pensait, le Hezbollah n’est pas concentré en un ou deux points du territoire libanais. Ses hommes et ses armes lourdes – batteries de roquettes incluses – sont disséminés sur une très grande partie du sud-Liban. De plus, les sauvages combats d’infanterie qui ont opposé Tsahal aux miliciens du Hezbollah, à la frontière nord d’Israël, ont révélé l’ampleur insoupçonnée de la véritable Ligne Maginot de tunnels, bunkers, fortins, stations de radars, que le Hezbollah avait construite durant les six ans de répit que leur avait accordés le retrait israélien du sud-Liban.

Ce n’est que tout récemment qu’Israël a commencé à communiquer à la presse quelques vidéos résultant de l’observation aérienne systématique à laquelle se livrent ses drones et ses avions de combat, relayés et renseignés par les "grandes oreilles" des satellites-espions américains, servis par une technologie topographique et balistique des plus avancées (7).

Le message que voulait faire passer Israël à qui sait entendre, c’est que, peu désireux, pour l’instant, de déclencher une guerre régionale, l’Iran et la Syrie menaient une guerre de faible intensité contre Israël, par Hezbollah interposé. Ce message a été reçu cinq sur cinq, avec, toutefois, une conséquence, aussi indésirable qu'imprévue. En effet, les nations ont clairement compris qu'au train où vont les choses, les pays du Moyen-Orient – et en particulier, la Syrie et l’Iran -, sont prêts à tout pour empêcher la destruction, ou un grave affaiblissement de leur "Cinquième colonne" fanatique, dont le régime iranien, qui la manipule, l’arme et la télécommande, a fait le fer de lance de l’islamisation dont il rêve pour l’ensemble de la région et à laquelle il n’est pas près de renoncer.

Et si quelqu’un n’a pas encore compris pourquoi la France est le pays le plus acharné à faire cesser cette guerre le plus vite possible, autant qu’il le sache très vite. La France et l’un ou l’autre pays européens que nous ne nommerons pas ici, fondent le présent et l’avenir de leur économie et de leur politique de sécurité et d’approvisionnement en pétrole sur de bonnes relations avec les pays arabes, et ils ne permettront pas que ce trublion d’Israël, ce "petit pays de merde", remette en question, au nom de sa "prétendue" sécurité, le délicat équilibre "eurabien" (Cool péniblement (et chèrement !) construit au cours des décennies écoulées.

Nul doute que les pressions arabes, et spécialement libano-syro-iraniennes, se fassent extrêmes, en ces jours décisifs où Israël est sur le point de porter au Hezbollah et, par voie de conséquence, à ses "parrains" syro-iraniens, un coup dont, s’il n’est pas mortel, ils mettront longtemps à se relever.

Pour cette raison d’Etat et des tas d’autres raisons – qui sont tout sauf morales, ou même humanitaires, Israël va être sommé par les Nations – unies, une fois de plus, pour la circonstance, contre Israël -, de cesser de compromettre les stratégies occidentales d’apaisement et de capitulation face au diktat des nations islamiques, en s’obstinant grossièrement à gagner les guerres qu’on lui impose.

Menahem Macina

© upjf.org

----------------

Notes

(1) Voir "Pallywood : Silence, on tourne ! La propagande médiatique palestinienne".
(2) Voir les dizaines d’articles rassemblés sur ce sujet sur mon site personnel.
(3) Voir "La calomnie de Gaza Beach, par HonestReporting" ; "L’explosion de Gaza: une mise en scène? Un journal allemand le soupçonne".
(4) 500 000 à 800 000 Rwandais, en majorité tutsis, ont été tués pendant cent jours, du 7 avril au 4 juillet 1994. (Selon Wikipedia).
(5) En juillet 1995, les troupes du général Mladic pénétraient dans l’enclave bosniaque de Srebrenica, commettant le plus grave massacre de toute la guerre de Bosnie-Herzégovine : en quelques jours, plus de 7000 hommes étaient exécutés. Rappelons que ce crime de guerre a été commis sous les yeux des Casques bleus hollandais, les règles d’engagement, la faiblesse de leur armement, et peut-être aussi la peur, face à un adversaire implacable et déterminé, n’ayant pas permis aux "soldats de la paix" de s’opposer à ce crime. (Voir l’article de Wikipedia). On comprend pourquoi Israël ne veut pas confier sa sécurité à des forces onusiennes !
(6) Le bilan des tragiques événements du Darfour était estimé, au début de 2006, à 300 000 morts ; 200 000 réfugiés au Tchad, et 2,4 millions de personnes déplacées. (Voir Wikipedia).
(7) A titre d’exemple, on pouvait voir, récemment, dans un reportage diffusé par plusieurs chaînes françaises de télévision, la manière extrêmement sophistiquée dont la totalité du Liban a été cartographiée en 3 dimensions, durant ces dernières années. Ce qui permet à des techniciens israéliens hautement spécialisés de déterminer avec une extrême précision la nature d’une cible, son emplacement exact, et, à la faveur d’une surveillance permanente des mouvements de véhicules alentour, de repérer les rampes mobiles de lancement de Katiouchas, montées sur camion, avant de les détruire, en vérifiant, au préalable, dans toute la mesure du possible, qu’il n’y a pas de concentration de civils à proximité.
(Cool Sur Eurabia, voir, entre des dizaines d'autres, l’article séminal de Bat Ye’or: "Le dialogue Euro-Arabe et la naissance d'Eurabia".

http://www.upjf.org/preview.do?noArticle=11584
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tovi
Combattant
avatar

Nombre de messages : 227
Date d'inscription : 11/02/2006

MessageSujet: Re: Cana   Lun 31 Juil à 11:39

Tsahal émet des doutes sur l’origine de l’explosion de Cana
30 juillet 2006 - Par Diane HEURTAUT - TF1 (avec AFP)

Des responsables militaires israéliens ont émis des doutes dimanche sur l’origine de l’explosion dans le bâtiment où au moins 52 civils sont morts à Cana au Liban, soulignant que sept heures séparaient le raid israélien contre cette maison et l’explosion meurtrière. Le Premier ministre israélien a refusé dimanche de stopper son offensive contre le Hezbollah, malgré l’exigence libanaise de cessez-le-feu. Créé le 30 juillet 2006 - Mis à jour le 30 juillet 2006 à 19h23


"Nous avons attaqué et endommagé ce bâtiment entre minuit et une heure du matin dans la nuit de samedi à dimanche, or l’annonce sur les victimes civiles a eu lieu sept heures après", a déclaré le général Amir Eshel, de l’armée de l’air. "Nous avons mené une autre attaque à cette heure (entre sept heures et huit heures), mais à plus de quatre cents mètres de l’immeuble où les civils ont été tués", a affirmé le responsable militaire israélien.

"Nous ne savons pas ce qu’il y avait dans le bâtiment. Il n’est pas certain que nous le sachions un jour. Il est possible que le Hezbollah y ait stocké des armes", a ajouté le général. Selon la chaîne de télévision "10", des responsables de l’armée affirment que l’explosion meurtrière a été provoquée par des armes et munitions stockées par le Hezbollah dans l’immeuble visé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Cana
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Afcad Aeroport punta cana
» Périgord Angoumois (R.F.) (Informations et Traités)...
» PTP-ORY le 28-29/06
» Tailstrike à Orly
» Spotting EBBR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des combattants du monde libre :: Monde-
Sauter vers: