Le forum des combattants du monde libre

En mémoire de ceux qui sont tombés pour toi
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Bio-carburants à Villeneuve sur Lot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tovi
Combattant
avatar

Nombre de messages : 227
Date d'inscription : 11/02/2006

MessageSujet: Bio-carburants à Villeneuve sur Lot   Jeu 29 Juin à 11:50

Depuis 6 mois, 10 poids lourds de la Communauté de Communes du Villeneuvois, dans le Lot et Garonne, expérimentent un mélange de gazole et d’huile végétale pure, produite localement. Le bilan de l’initiative, dévoilé en avril 2006, confirme l’absence d’usure des moteurs diesel et une pollution réduite des gaz d’échappement. Les essais se poursuivent, malgré les résistances de la préfecture et des constructeurs.




Présenté le 13 avril 2006, le bilan mécanique, chimique et environnemental de l'expérience de Villeneuve sur Lot s’avère très satisfaisant. Pendant 6 mois, 10 camions de la communauté urbaine ont roulé avec un mélange de gazole et d'huile végétale pure et "tous les voyants sont au vert" résume Olivier Dourthe, directeur de cabinet du Président de la CCV, la Communauté de Communes du Villeneuvois qui regroupe 10 communes et 43 000 habitants du Lot et Garonne. Les contrôles techniques effectués sur les réservoirs, les filtres à carburant et les manomètres des véhicules testant ce carburant à 30 % d’huile végétale pure (HVP) tirée du tournesol, montrent l’absence d’usure de la motorisation. L'analyse des huiles de moteur et des gaz d’échappement confirme les gains de lubrification, de pureté, et la pollution réduite, notamment les émissions de gaz carbonique, de monoxyde d’azote et d’hydrogène carboné. Les particules sont moins nombreuses, le moteur moins bruyant et avec plus de reprise.

100 % d’huile végétale pure en 2007 ?

En 6 mois, les 10 camions bennes prototypes – des modèles Renault – ont parcouru chacun entre 1 000 et 13 000 km. Avec des conducteurs, des charges, sur des reliefs et tissus routiers différents. Cette phase d’observation, menée sans aucune modification des moteurs, se poursuit aujourd'hui avec le passage à un carburant 100% HVP. "Nous avons commandé les kits de préchauffage pour équiper les camions, afin de monter l'huile à bonne température pour démarrer," précise Olivier Dourthe. "Il faut prévoir 2 jours d’installation par véhicule à modifier. D’ici début juin, 2 ou 3 poids lourds seront prêts à rouler." Après ce nouvel essai de 6 mois, selon ses résultats, le recours à l’HVP sera étendu en janvier 2007 à la quarantaine de véhicules de la CCV.

Adoptée à l’unanimité des 42 élus du CCV mi-octobre 2005 et menée avec le soutien technique de l’Institut Français des Huiles Végétales Pures (IFHVP), la décision de la CCV répond à plusieurs logiques. "Notre réflexion sur le biocarburant a débuté en janvier 2005, à la demande de Jérôme Cahuzac, le président de la collectivité," explique Olivier Dourthe. Motifs : la pollution, bien sûr, et l’augmentation constante du prix du gazole. "Nous avons connu le gazole jusqu'à 1,14 euro du litre. Ramené au tarif d’achat de 0,79 euro de l'HVP, cela permet 60 000 euros d'économie par an."

Un écocarburant de proximité

Olivier Dourthe pointe un autre avantage de ce carburant propre : celui d’être produit localement. "Des départements comme le nôtre connaissent la désertification rurale, avec 16 000 ha de jachères. Nous proposons aux agriculteurs de travailler à un projet de carburant écologique, à base de tournesol, une culture qui nécessite très peu d’eau et de traitement chimique. Avec 3 kilos de graines, on obtient 1 litre d'huile et 2 kilos de tourteau naturel, avec lequel on peut nourrir le bétail. Et l’investissement est minime, 14 000 euros pour notre producteur, dû à l’achat de la presse." L’approvisionnement est également raccourci. Triturée, décantée et filtrée à 9 km du CCV, l’huile végétale pure est ensuite entreposée dans une cuve reliée à la pompe. "Le process est particulièrement simple. Artisanale et moderne, cette filière réconcilie le monde rural et urbain. 80 collectivités locales sont venues nous rencontrer au sujet de notre démarche et de sa mise en oeuvre."

En sus des démêlés juridiques suscités par l’expérience (voir l'encadré), le suivi par les constructeurs des véhicules modifiés est un enjeu pour les années à venir. En janvier 2006, un communiqué du Comité des Constructeurs Français d'Automobiles (CCFA) a rappelé son opposition à l'utilisation des HVP dans les moteurs diesel. Mais "si l'Etat développe le biocarburant, il faudra que les constructeurs puissent garantir les moteurs," constate Olivier Dourthe. "Si aujourd'hui nous avons des poids lourds à commander, il va être difficile d'obtenir des modèles garantis roulant à l'HVP. Nous allons devoir faire des appels d'offres européens." En Allemagne par exemple, où ce biocarburant est licite et disponible dans plusieurs dizaines de stations services.





Officiellement, à la différence de biocarburants comme le Diester, l’usage de l’HVP n’est pas encore reconnu en France, situation qui met d’ailleurs l’Etat en porte-à-faux avec la directive européenne 2003/30 sur la promotion des biocarburants, signée le 8 mai 2003 et entrée en vigueur depuis le 1er janvier 2005. Le Préfet du Lot et Garonne a ainsi saisi en février 2006 le tribunal administratif de Bordeaux afin d’annuler le projet de la CCV. Mais cette dernière s'en réfère à la directive européenne et s’appuie sur l’analyse donnée par Philippe Terneyre, professeur de droit public à l’université de Pau. "A compter de l’expiration du délai de transposition (de la directive)" estime l’expert, "les autorités nationales ne peuvent, ni laisser subsister les dispositions réglementaires qui ne seraient plus compatibles avec les objectifs définies par la directive, ni édicter des dispositions réglementaires qui seraient contraires à ses objectifs." Un commentaire assorti d’une précaution : anticiper une éventuelle TIPP applicable à HPV en constituant une réserve budgétaire appropriée. La Taxe Intérieure sur Produits Pétroliers, 25 milliards d’Euros en 2005, représente 7,5 % des rentrées fiscales de l’Etat

En juin, le tribunal a interdit l'utilisation des bio-carburants...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Bio-carburants à Villeneuve sur Lot
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nef 26-27 Juin à Villeneuve d'Ascq
» Magali Villeneuve Reproductions
» Le Munitorium à Villeneuve
» Magasin GW à Villeneuve
» Magali Villeneuve

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des combattants du monde libre :: Ecologie-
Sauter vers: