Le forum des combattants du monde libre

En mémoire de ceux qui sont tombés pour toi
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Psychologies de crise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tovi
Combattant
avatar

Nombre de messages : 227
Date d'inscription : 11/02/2006

MessageSujet: Psychologies de crise   Mar 2 Juin à 0:37

Je pense qu'on peut identifier quelques grandes lignes comportementales face à la prise de conscience que la civilisation moderne ne résistera pas aux chocs de la fin des ressources minérales (pétrole , uranium etc) et au réchauffement. Bien entendu, chacun peut basculer de l'un vers l'autre alternativement.

En voici quelques unes :

- Le déni, ou l'oubli, ou l'indifférence. On s'inquiète un peu et puis finalement on ne fait rien de spécial, on retourne à sa petite routine, son petit job confortable ou ses problèmes quotidiens et le journal TV qui ne dit rien de spécial. Jusqu'ici tout va bien alors pourquoi s'en faire ?

- La consommation frénétique. Hé oui, puisque la civilisation consumeriste est condamnée à disparaitre de toute façon, pourquoi chercher à être vertueux ? Autant profiter à fond de ses biensfaits dès maintenant. Non pas comme l'indifférent précédent, mais en sachant très bien que tout ça est éphémère. C'est à dire en pariant peu sur sa retraite et les placements financiers à long terme au bénéfice de plaisirs directs. L'orgie avant l'arrivée des barbares en somme.

- Le sauveur. Ce comportement consiste à vouloir à tout prix sauver la société, pour de tas de bonnes raisons d'ailleurs : système de santé, démocratie, égalité sociale, sécurité, confort, éducation etc. Le sauveur entre alors en croisade, d'une façon ou d'une autre. Il deviendra un militant écologiste ou divulguera des infos sur le net, s'informera sur toutes les alternatives écologiques existantes et possibles pour ensuite les proposer à ses congénères. Il finira peut être par devenir...

- L'exemplaire, celui qui a compris qu'il ne suffisait pas de savoir et de faire savoir mais qu'il valait mieux agir et proposer des solutions qui fonctionnent. Soit par quelques artefacts techniques : panneaux solaires, toilettes sèches, alimentation bio etc. soit en proposant carrément tout un système économique alternatif : SEL, écovillages, décroissant etc. L'exemplaire cherche sans doute moins à sauver un système que les gens qui le composent, mais il vit tout de même dans l'illusion que ses solutions sont appliquables à l'ensemble de l'humanité. Il oubliera souvent que l'effondrement du système risque fort de l'entrainer avec.

- L'humanitaire, est animé d'une forte empathie envers ses semblables. Peu importe ce que réservera l'avenir, il consacrera sa vie à aider les autres tant qu'il le pourra. Et tant pis s'il connait la misère et la mort auprès d'eux, du moins en théorie. Etant naturellement assez détaché du bien être matériel, la crise économique ne l'affectera pas vraiment. L'humanitaire est presque un moine, ses valeurs sont avant tout spirituelles et humaniste. Mais celà implique beaucoup de renoncements : famille, carrière etc.

- Le survivaliste, en revanche, ne pense qu'à lui, à sa propre survie. Peu lui importe l'écologie au niveau sociétal et peu lui importe que cette même société survive. Pas que la société le dérange fatalement, mais il a de toute façon compris qu'il faudra faire sans. Il mettra en avant des stratégies d'autarcie et d'auto-défense. Plus la crise s'intensifiera, plus ce profil sera répandu dans la population. Ainsi, au fur et à mesure de la prise de conscience du problème dans la société, leurs dépenses et leurs énergies s'orientera vers l'acquisition d'armes, de stocks de nourriture et d'"économie de guerre" au détriment des dépenses habituelles de loisirs et de bien-être.

- Le naïf, ou le bon élève, n'a pas vraiment conscience de la profondeur des enjeux écologistes. Il pense qu'avec un peu de greenwashing tout ira bien, que les politiciens ont le contrôle des choses, que l'humanité trouve toujours des solutions aux problèmes. Il consentira donc à faire un minimum d'effort, à condition qu'on l'y pousse et qu'on soit très gentil avec lui. Il se dit écologiste et conscient des problèmes, il n'est donc pas totalement indifférent, mais en fait, totalement à côté de la plaque. C'est le profil le plus répandu actuellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Psychologies de crise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Caduc] 1457 - Décret du plan de mesures de sécurité en cas de crise
» [CXL] Fraternité, subit la crise économique
» Irakis : La crise économique frappe la cité !
» Avant-première "La Crise Ecarlate" le 28/02/09
» Crise de la vingtaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des combattants du monde libre :: Société-
Sauter vers: