Le forum des combattants du monde libre

En mémoire de ceux qui sont tombés pour toi
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Rainbow Warrior à Bastia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tovi
Combattant
avatar

Nombre de messages : 227
Date d'inscription : 11/02/2006

MessageSujet: Le Rainbow Warrior à Bastia   Lun 30 Juil à 1:17

Bonjour, je suis militant Greenpeeace à Lyon et voici le récit de la mission à Bastia consistant à accueillir des visiteurs sur le Rainbow Warrior II.


Mardi 24 : Départ de Lyon dans la grisaille vers 15h30. Arrivée en fin d'après-midi à la gare St Charles, le soleil, la vue panoramique sur la ville, un escalier monumental, une odeur de pisse, Marseille.

Après une heure de marche j'arrive au port et j'embarque sur le ferry (le Kalliste). Le continent s'éloigne lentement dans le couchant.

Je passe la nuit allongé à même le sol dans la salle de video-projection du bateau car les sièges sont inconfortables et les passagers trop bruyants. J'espère que mes nuits à Bastia seront plus confortables.

Mercredi 25 : Dès 7h il fait chaud, Bastia est déjà là.

Dès l'entrée du port on peut voir le Rainbow Warrior II, impossible de le louper. Il dégage une sorte d'aura magique autour de lui. Suis-je le seul à ressentir celà ?



En descendant du ferry, je vois une jeune femme portant un tee-shirt de Greenpeace (GP), c'est Bénédicte du groupe local de Strasbourg. En vacance dans le sud de la France elle a fait un petit crochet par ses propres moyens pour venir voir le Rainbow. Puis nous croisons des membres de "Direct Dialogue", également en escale (sur un petit bateau de plaisance) à Bastia. Nous les rejoignons au café. Là, Jeff, le skipper, m'explique leur mission : naviguer le long de la côte française pour récolter un maximum d'adhésions à GP. Une équipe fort sympathique.
Je tente ensuite de contacter Cécile Zieglé, la Chargée des activités des groupes locaux, pour savoir où déposer mon sac. Je patiente dans un cyber café.
En début d'après-midi je grimpe sur le RWII pour y déposer temporairement mon sac, ce qui me permet de visiter rapidement les coursives du navire.

La réunion officielle étant à 17h, je vais faire un tour du côté de la plage pour me baigner en attendant (une méduse me rappellera comme la nature sait se montrer ingrate parfois).
A 17h l'équipe GP est au complet (autant qu'elle le peut du moins).

Après une visite du bateau, le planning des opérations est établit pour les jours suivants, en partenariat avec "le Poulpe", une association écologiste locale. Contrairement au plan initial les visites ne seront pas possible toute la journée en raison du flux des voitures embarquant sur les ferry. Les autorités portuaires ne désirent pas que le public traversent le quai et encore moins que les automobilistes soient sur le Rainbow pendant que la file avance. Les horaires de visites seront donc de 9h30 à 11h30 et de 15h30 à 17h30. Bien moins que les 9 heures initiales. Mais au bout du compte, vu la chaleur, cette petite pause à midi sera la bienvenue.
Dans la soirée, je prend mes quartiers dans un bungalow situé dans un petit camping de la plage de l'Arinella, à 15 minutes en voiture de Bastia. Nous sommes 4 bénévoles à loger dans un petit 10 m², mais c'est largement suffisant pour le peu de temps que nous y passerons, et en dehors d'une petite fuite d'eau dans la douche il n'y aura aucun problème majeur. Point fort, selon mes critères, il est situé à 50 mètres de la plage.
Plus tard, toute l'équipe GP dinera au Zéphyr, un sympathique restaurant du vieux port de Bastia. Une bonne occasion de faire connaissance avec tout le monde. Le diner se terminera tard, et nous rentrons vers 1h. Surprise, le camping organise des concerts karaoké tous les soirs jusqu'à 2 heures du matin. Heureusement, j'ai pris le réflexe d'emmener mes boules Quies à chaque voyage.

Jeudi 26 : Nous arrivons au RWII avec seulement 30 minutes de retard, ce qui, pour un premier jour est tout à fait honorable. Juste à temps pour commencer les visites.
Selon la répartition des tâches je m'occupe principalement de fermer les groupes de visiteurs de façon à ce qu'ils ne s'éparpillent pas sur le bateau.

Par la même occasion je m'accoutume au petit discour de la visite, qui dure 1/4 d'heure par groupe environ. Une fois la description de l'organisation, de la flottille, du bateau, des différentes missions passé, présente et futures, et deux ou trois anecdotes assimilées, je suis en mesure de prendre en charge moi même quelques groupes dès l'après-midi. Mes quelques connaissances maritimes semblent être appréciées car j'apporte fréquemment des précisions sur certains termes ou pratiques maritimes. Mais Stefan, le chargé de Communication de GP France est quant à lui, incollable sur tous les sujets.

Video de la timonerie

A midi, nous prenons les repas avec l'équipage du Rainbow dans le Mess, à l'arrière du bateau.

Il y a 17 membres d'équipage en permanence, bien qu'il y ait
30 couchettes de disponible à bord. Ce sont pour la plupart des professionels (ou des militants) qui proviennent d'un peu partout dans le monde. En particulier d'Amérique Latine pour l'heure, mais aussi d'Australie, de France (Fred, de Toulouse), d'Espagne etc. Le langage "officiel" est l'anglais.
L'équipage ne s'occupe pas des visites, pendant ce temps ils sont tout à l'entretien du navire à aux entrainements, autour du port, aux opérations Zodiac .




Les Corses sont tous extrèmement sympathiques, et particulièrement heureux d'acceuillir le Rainbow Warrior (à la différence de Marseille par exemple...). Ce sont des "merci d'être venus" et des "on est avec vous", "c'est bien ce que vous faites" etc. à longueur de journée. C'est très appréciable et j'ai l'étrange sensation d'être une sorte de héros.

Il faut dire qu'il y a sur place un projet pharaonique d'extension du port et de bétonnage massif de la côte (dont la destruction de "ma" plage, en face du bungalow). Avec comme projet, au niveau national, de passer de 2 à 6 millions de touristes par an en Corse. Avec comme corollaire, la construction d'hotêls, de golfs, d'incinérateurs pour gérer les déchets jamais triés de tout ce joli monde (la Corse n'ayant en permanence que
270 000 habitants). Le sanctuaire corse est littéralement en danger de mort. Nous comptons donc au moins autant de partisans du côté des écologistes que des nationalistes (ce sont dailleurs souvent les même ici).

Sur les conseils de nos amis corses du Poulpe, nous nous rendons tous dans la soirée au coeur des montagnes corses, un peu au sud de Bastia, à Loretto. Les paysages corses sont superbes le long de la petite route sinueuse qui nous mène à 650 mètres d'altitude.

Au détour d'un virage, une vache surgit parfois au milieu de la route, nous les évitons un peu à la façon d'une vache sacrée indienne dont il ne viendrait à l'esprit de personne de l'enfermer dans un quelconque enclos. Le village est typique, nous y apprécions l'eau fraiche de la fontaine qui prend sa source non loin de là. Du restaurant panoramique nous
observons toute la côté, et même l'île d'Elbe au loin dans la brume du soir.
Capitaine du RWII

Après un délicieux repas (partiellement défrayé par GP), nous nous attardons pour écouter un chant polyphonique au bar du resto.
Video des chanteurs
Au retour, je profite de la présence dans la voiture du capitaine du Rainbow pour discuter avec lui de la construction du prochain Rainbow Warrior, le 3, qui devrait être un vrai voilier (et non un chalutier réarmé en voilier), avec une plateforme hélico à l'arrière et de bien meilleures performance en mer.


Vendredi 27 : Je me lève un peu plus tôt pour nager un peu et faire un petit jogging sur la plage. Je suis paré pour une nouvelle journée. Il fait déjà chaud. Les visites s'enchainent, je commence à bien maîtriser le sujet.
Dave, la figure de proue sensée attirer les dauphins autour du bateau

Heureusement car nos effectifs fondent comme une glace à la vanille à la terrasse des café de Bastia. Mais nous serons malgré tout toujours en nombre suffisant pour assurer l'encadrement des visites. Parmis les visiteurs, on compte aussi bien des touristes que des locaux. Certains mélange sont parfois étonnants puisqu'au cours d'une visite le directeur local des RG cottoya Jean-Guy Talamoni (leader indépendantiste). Ce dernier pût donc prendre connaissance de l'identité du premier...
L'ancien logo de Greenpeace

Pendant ce temps là, l'équipage confectionne une banderolle en Corse : "Piu Reserve Marine, Piu Tonni In Mare", ce qui signifie "Plus de réserves marines, plus de thons dans la mer".

Retour au bungalow avant de repartir sur Bastia pour assister à une conférence de GP et du Poulpe. Il faudra faire la moitié du chemin à pied car un accident sur la route bloqua la circulation. La conférence fût très intéressante, en particulier la prestation de Stefan sur l'état des océans et le projet de réserves marines sur 40% de la surface des océans proposé par GP. Le Poulpe développa le problème de l'extension du port et de la préservation de la Patelle Géante (une bernicle locale). La salle San Angelo n'était pas bien grande, mais le public assez peu nombreux. Ce qui est très regrettable vu la qualité des informations et la gravité des problèmes exposés. Malheureusement, je crois que les résultats cyclistes passioneront davantage mes concitoyens pour encore un bon bout de temps. Jusqu'à ce qu'il soit trop tard certainement.

Je fais un petit tour sur le bateau de Jeff avant de rentrer au bungalow. Bastia est assez animé le vendredi soir et il est difficile de se garer dans ses petites rues.

Samedi 28 : Malgré mes ablutions matinales j'ai un petit coup de mou ce matin. Du coup je me contente de fermer les visites. J'en profite également pour aider à charger le bateau en fruits et légumes. Puis je participe à la confection d'une nouvelle banderolle, "Protégeons la Méditerranée" destinée à la cérémonie de départ de dimanche à laquelle je ne pourrais hélas pas participer, car j'avais réservé mon départ pour samedi soir avant le changement de planning du RWII. Je ne pourrais pas non plus participer au barbecue du soir organisé sur le bateau.

Après la peinture en plein soleil je suis bien cramé et je profite de la pause de midi pour aller manger une glace en ville. Revigoré, je passerai ensuite deux heures sur le stand avant de prendre quelques groupes sur le bateau étant donné la grande affluence en ce samedi après-midi.

Vers 18h, une nouvelle membre d'équipage en provenance de Rio embarque sur le Rainbow Warrior. Comme la compagnie aérienne a perdu son sac de voyage, elle a besoin de se racheter des produits de toilette et des sous-vêtements. Je me dévoue pour cette dernière mission et je l'accompagne au supermarché. Militant Greenpeace ce n'est pas facile tous les jours.
A 19h30 j'embarque sur le Méditerranée. D'en haut j'aperçois le yacht de la princesse du Qatar juste derrière le Rainbow Warrior. Cette image est assez représentative de deux conceptions différentes de la vie : d'une part le luxe égoïste d'une richesse fondée sur la pollution et l'empoisonnement du monde, de l'autre un bateau un peu rouillé, financé par des sympathisants du monde entier, ouvert à tous et luttant pour le bien de tous, contre des puissances financières et politiques sans limites et sans scrupules.


Christophe Meyer
www.greenpeace.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avalon
Militant
avatar

Nombre de messages : 107
Localisation : Rhones-Alpes
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Le Rainbow Warrior à Bastia   Sam 4 Aoû à 7:13

Excellent récit encore une fois, très bien ficelé, comme il en faut, drôle, intelligent et instructif et très belles photos! C'est très agréable à regarder tout ça! Merci pour le partage cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taniabetania.blogspot.com/
 
Le Rainbow Warrior à Bastia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Résolu]Cherche la musique "Rainbow Warrior" dans le repèr
» 21/11/2010, Le Grimoire du Warrior II
» iron warrior la suite
» Golden axe warrior
» The Double Rainbow !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des combattants du monde libre :: Ecologie-
Sauter vers: